EXTREME PRECISION

Forum de Tir Sportif et de Chasse Vermine-Prédateurs / Shooting and Varmint-Predator Hunting Forum
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Détérioration des activités de chasse et de pêche.

Aller en bas 
AuteurMessage
Bomber
Grande gueule / Big mouth
Grande gueule / Big mouth
Bomber

Masculin
Nombre de messages : 3023
Localisation : Montreal et Environs
Date d'inscription : 22/04/2017

Détérioration des activités de chasse et de pêche. Empty
MessageSujet: Détérioration des activités de chasse et de pêche.   Détérioration des activités de chasse et de pêche. Icon_minitimeSam 14 Sep - 23:42

13 septembre 2019


CHRONIQUE — CHASSE ET PÊCHE / La commission parlementaire qui étudie le projet de loi 25, qui vise à assouplir l’immatriculation des armes à feu au Québec, a siégé pendant deux jours à la fin août. Parmi les élus présents, le député du Parti québécois en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, a brossé un portrait réaliste de l’état actuel de la chasse et de la pêche au Québec, qui ont lourdement souffert au fil des dernières années.

De nombreux facteurs ont provoqué la frustration des chasseurs face au registre des armes à feu, a précisé le député, pour qui sa mise en application a été la « goutte qui a fait déborder le vase ». Les chasseurs se sentent ciblés en raison des nombreuses restrictions et réglementations imposées, ainsi que la hausse des coûts associés à la pratique de ce loisir. Il constate également une détérioration progressive de ces activités de plein air, occasionnée notamment par la fermeture de la chasse au caribou, l’interdiction de l’utilisation des poissons-appâts, l’augmentation des coûts des permis de chasse et de pêche, des baux de villégiature et des tarifs pour l’utilisation des rampes de mises à l’eau, ainsi que l’accès limité à certains plans d’eau. Il mentionne également une diminution de nombre d’agents de la Faune (aujourd’hui mois de 400), qui dévouent 50 % de leur temps à effectuer des tâches administratives au bureau. Ils consacrent donc moins de temps à leur devoir prioritaire, qui demeure la protection de notre faune en forêt. En terminant, il s’est adressé à la délégation de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP), pour savoir quelles mesures devraient être entreprises par le gouvernement afin de redonner ses lettres de noblesse à la chasse au Québec. Pour le président de la FédéCP, Marc Renaud, il faut prendre les mesures nécessaires pour revaloriser l’activité et rendre la pratique de ce sport le plus simple possible.

Un registre toujours controversé

Lors du témoignage de la FédéCP, Marc Renaud a réitéré qu’elle était, tout comme la Fédération des pourvoiries du Québec, en désaccord avec la Loi 64 sur l’immatriculation des armes à feu au Québec, puisqu’à ses yeux, le registre n’est pas un moyen efficace pour assurer la sécurité du public. Depuis la mise en application du registre, la Fédération observe une réduction considérable du nombre de formations de nouveaux adeptes (2500 de moins de 2019), sans compter l’abandon pur et simple du sport par plusieurs membres chasseurs. Par contre, il a souligné que la Fédération apprécie les efforts du gouvernement pour alléger certains irritants du registre.

En date du 31 août dernier, on compte 759 411 armes à feu inscrites au Service d’Immatriculation des Armes à Feu (SIAF), tandis que 137 000 demandes sont actuellement en attente de traitement. La hausse récente des enregistrements est surtout attribuable à l’approche des saisons de chasse avec armes à feu. Les statistiques démontrent que les enregistrements provenant de commerçants représentent environ 15 % du total, soit 112 476 armes. On compterait 646 935 armes d’épaule enregistrées par des individus, pour une moyenne de 40 % des 1,6 million d’armes sur le territoire. Par contre, cette estimation du SIAF s’avère incomplète, puisqu’elle provient du défunt registre fédéral (2012) et ne reflète pas les milliers de transactions non enregistrées effectuées par les chasseurs et commerçants avant la loi de 2019. Si on ajoute le nombre d’armes que les chasseurs se sont procurées à l’extérieur de la province pour contourner le registre depuis 2018, le pourcentage d’armes enregistrées chute davantage.

Il devient de plus en plus évident que cette loi ne parviendra pas à atteindre l’objectif. Pour l’instant, aucune contravention n’a été donnée aux chasseurs sportifs.



https://www.ledroit.com/sports/chasse-et-peche/deterioration-des-activites-de-chasse-et-de-peche-04a8272fb5672c7e1a34559890b1bcb9
Revenir en haut Aller en bas
 
Détérioration des activités de chasse et de pêche.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Activités et jeux coopératifs pour anniversaire 4 ans
» Rapport d'activité
» reprise d'activité en cabinet libéral
» Cessation d'activité et régularisation URSSAF
» Chasse d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXTREME PRECISION :: LE CAMP / HUNTING LODGE :: Général / General-
Sauter vers: